Veuillez nous communiquer sur votre action - Nous en ferons large échos pour l'interêt de tous! didierveka@yahoo.fr
 
AVEC LE PDPC, 50.000 PAYSANS DU KONGO CENTRAL DEVRONT ETRE STRUCTURES ET PROFESSSIONNALISES
..Par Didier VEKA, communicateur pour le développement  
Les activités du PDPC (Projet de Développement du Pôle de Croissance Ouest) financées par la Banque Mondiale, coordonnée par la CFEF (Cellule d’exécution des Financements en faveur des Etats Fragiles), la SNV(Organisation Néerlandaise de Développement), un des partenaires de mise en œuvre, la structuration des organisations paysannes et la professionnalisation des producteurs dans les filières riz, huile de palme et manioc, dans les pôles nodaux de Inkisi, Mbanza-Ngungu, Kimpese, Boma, Lukula et Tshela seront bien assurées. A suivre !
az
LE COORDONNATEUR ALAIN LUNGUNGU PRESENTE L’OBJECTIF POURSUIVI PAR LE PDPC AU KONGO CENTRAL...
..Par Didier VEKA, communicateur pour le développement  
Les activités du PDPC (Projet de Développement du Pôle de Croissance Ouest) financées par la Banque Mondiale, coordonnée par la CFEF (Cellule d’exécution des Financements en faveur des Etats Fragiles), aussi menées par la SNV(Organisation Néerlandaise de Développement), un des partenaires de mise en œuvre, poursuivent, d&clare Alain Lungungu, Coordonnateur du PDPC, la structuration des organisations paysannes et la professionnalisation des producteurs dans les filières riz, huile de palme et manioc, dans les pôles nodaux de Inkisi, Mbanza-Ngungu, Kimpese, Boma, Lukula et Tshela seront bien assurées. A suivre !
az
LE PAYS-BAS FACE A 75% DE LA POPULATION CONGOLAISE PLONGEE DANS L’AGRICULTURE…
..Par Muanda Win13, communicateur des organisations  
Le Pays-Bas via la SNV, présente dans 39 pays avec une cinquantaine d'années d'expérience dans le développement, par la bouche de Allert van den Ham, Directeur Général de la SNV, basé à la Haye, a rappelé que le secteur agricole en RDC occupe plus de 75 % de la population. Elle reste ainsi l’une des principales sources de revenus pour les ménages. C’est partant de cette réalité que la SNV a choisi l’Agriculture comme un de ses secteurs d’intervention.
az
LA SNV 6 ANS D'INTERVENTION DEJA DANS LA PROVINCE DU KONGO CENTRAL
..Par Didier VEKA, communicateur pour le développement  
Dans la province du Kongo Central, SNV intervient dans le secteur de l’Agriculture depuis 2010 et plus particulièrement dans les filières agricoles suivantes : le riz, le manioc et l’huile de palme. Aussi, devra-t-on noter que la solution de « Inclusive Business » qu’apporte la SNV, au travers des plateformes multi-services, a été expérimentée dans plusieurs pays, notamment le Vietnam, le Kenya et le Zimbabwe et les résultats ont été prouvés positifs. De ce fait, la SNV voudrait le faire profiter de manière contextuelle pour les petits exploitants, PME ainsi que les grandes entreprises dans la province du Kongo Central.

Sara Mbago, Directrice Pays, a toujours reconnu que le défi est grand. Elle a toujours fait savoir que cette convention et cette mise en œuvre du PDPC Ouest va permettre à l’organisation néerlandaise de consolider les acquis de son intervention d’autrefois au Kongo Central. Enfin, cette intervention va permettre à la SNV d’élargir le rayon de son action qui passera de de 5.000 à 50.000 ménages.
az
LES RESULTATS ATTENDUS DE L'INTERVENTION DE LA SNV
- De notre entretien avec Félix Karume, Expert en développement -
..Par Didier VEKA, communicateur pour le développement  
De notre entretien avec Felix Karume, un des experts de la SNV, les résultats que poursuit l’organisation néerlandaise ne sont autres que :
* 50.000 ménages bénéficiaires devront être structurées dans des groupements coopératifs forts et crédibles, à raison de 20.000 producteurs dans la filière manioc, 25.000 dans la filière huile de palme et 5.000 dans la filière riz ;
* 50.000 ménages bénéficiaires devront être atteints et leur production agricole devra réaliser des surplus en quantité et en qualité commercialisable ;
* Les groupements de producteurs devront être structurés, formés et enregistrés comme entreprises rurales, coopératives, avec une participation des femmes à 40% parmi les membres et les organes de décision ;
* FOPAKO (Force paysanne du Kongo central) devra être restructurée et redynamisée ;
* Les paysans devront être formés et participer activement à la gestion des plateformes multiservices industrielles et artisanales au bout de trois ans ; et,
* L’IPAPEL devra être renforcé et capable de délivrer les services.
Contact : +243 828341776 - 898561115
- didierveka@yahoo.fr - congoprofond@gmail.com -