La Province du Bas-Congo est une des onze provinces de la R.D.Congo.
Sa superficie de 53.000 km², soit 2,3 % du territoire national. Province agricole,
elle est également celle du port, pétrole, barrage, etc... (En savoir plus)
Dans le cadre de l’amélioration de la desserte en courant électrique,
J. Mbadu Nsitu palpe les réalités du barrage hydro-électrique d’Inga

Certes, la révolution de la modernité tant prônée par le Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange passe également par certains préalables notamment l’amélioration de la desserte en énergie électrique. Cette denrée de consommation domestique et industrielle – motrice de développement de l’homme et de son environnement – ne doit pas être un luxe en République Démocratique du Congo.

Le Gouverneur de Province, Jacques Mbadu Nsitu di Mavungu a fait mardi le déplacement de la Cité énergétique d’Inga en territoire de Seke-Banza, District du Bas-Fleuve. La cible visée c’est le groupe II de la centrale Inga I restauré par la Société italienne Franco Tosi Mecanica dont les travaux ont été financés de la Banque Mondiale dans le cadre des relations bilatérales RDC-Italie pour un coût évalué à 16.5OO.OOO euros. Lesdits travaux de génie civil ont pris 3 mois.
Il y a lieu de rappeler que c’est depuis 1996 –soit 17 ans que ce groupe a été mis hors service ce, suite à l’avarie qu’il a connue.  Cependant, sa réhabilitation augmente au réseau une production de 55 mégawatts, selon les explications fournies par l’équipe de production de la Snel. Signalons, par ailleurs, que pendant tout le temps de son immobilisme, la République Démocratique du Cogo a perdu l’équivalent de 2.4OO.OOO dollars américains par an.
Tout compte fait, il faudrait retenir qu’à Inga I, deux groupes sont opérationnels.(G11 et 13) auxquels s’st ajouté le G 12. Tandis que le G 16 est en cours de réparation. Ce qui fera au total, une fois les travaux achevés, 4 machines en fonction sur les 6 qu’elle compte. A Inga, 5 machines sont opérationnelles sur les 8 que compte cette centrale et 3 autres en voie d’être reconditionnées. Tout porte à croire que d’inlassables efforts sont entrain d’être déployés par le gouvernement de la République pour la réhabilitation de ce grand et important ouvrage, ce au regard de son rôle stratégique sur la révolution de la modernité. Le Gouverneur Jacques Mbadu Nsitu di Mavungu qu’accompagnaient les Ministres Provinciaux et son Directeur de Cabinet, Maurice Vodikulwakidi Lumungi, a été l’objet d’un accueil chaleureux et délirant lui réservé par la population locale – conduite par le Commissaire de District du Bas-Fleuve, Dieudonné Kule Kubazo assisté des membres du Conseil local de sécurité. Papy Bavuidinsi

Dans le cadre de l'acostage du navire militaire belge,
L'Ambassadeur du Royaume de Belgique, Michel LASTCHENKO, reçu par le Gouverneur du Bas-Congo, Jacques Mbadu Nsitu di Mavungu (Par Luzolo N'zeka)
De par sa situation géo-maritime, la Province du Bas-Congo voit accoster différents navires de tous bords. Dans le lot, on peut citer des bâtiments tant militaires que  civils qui découvrent les eaux congolaises jusqu’à Matadi en passant par le port de Boma. Cette caractéristique particulière faisant la fierté de la Province du Bas-Congo est à considérer comme un atout non des moindres dans la navigation nationale et internationale.

Car, il est reconnu que  - pour rejoindre la République Démocratique du Congo par la voie maritime – le Bas-Congo est la seule région qui offre ses opportunités. C’est dans ce cadre qu’il y a lieu de situer l’accostage à Boma du navire militaire «  Godetia ». Le nom de cette unité flottante n’est pas nouveau pour les populations de Boma et de Matadi. Tant que chaque année presque, elles sont en contact permanent avec ce nom.

Dans le cadre de l’accostage de ce navire belge, le Gouverneur de Province, Jacques Mbadu Nsitu di Mavungu a organisé en sa résidence officielle du Quartier Ciné Palace, Commune de Matadi, une réception en l’honneur de l’Ambassadeur de Royaume de Belgique en Rdc, M. Michel Laststchenko. Il est le Chef de mission diplomatique à vocation nationale à partager la soirée avec Jacques Mbadu Nsitu depuis son élection à la tête de la Province du Bas-Congo.

A cette réception, on a noté la présence du Vice- Gouverneur de Province, Atou Matubuana, des Députés Provinciaux, Ministres Provinciaux, des membres du Conseil Provincial de Sécurité et de quelques sujets belges vivant en République Démocratique du Congo. Dans son mot de bienvenue, Jacques Mbadu Nsitu di Mavungu a mis en exergue les relations diplomatiques existant si heureusement entre la République Démocratique du Congo  et le Royaume de Belgique, son ancienne métropole. Au nom du gouvernement de la République Démocratique du Congo et sous l’impulsion du Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, qui ne ménage aucun effort pour faire de la Rdc un pays émergeant dans les tout prochains jours. Le Chef de l’Exécutif Provincial a invité le diplomate belge à transmettre ses vœux aux décideurs belges de venir visiter la RDC où la Belgique intervient dans les domaines de l’éducation, de la santé et de l’agriculture.

Très ému par cet accueil lui réservé par les autorités congolaises, l’Ambassadeur Belge en Rdc a promis transmettre fidèlement les vœux de l’Etat congolais à qui de droit. Cette réception a été symbolisée par la remise des statuettes au diplomate belge – traduisant la culture « kongo ». Ce dernier a fait autant. En vue de marquer l’accompagnement de la Rdc dans le processus de développement, il a été remis au Gouverneur de Province un cadeau fait d’une loupe. Auparavant dans la même journée, une cérémonie analogue a été organisée à l’Hôtel « Ledya » par Mme le Consul de Belgique à Matadi ce, en l’honneur du gouvernement provincial.

Il y a lieu de rappeler que le navire belge A 960 «  Godetia » est sous le commandement du Capitaine de corvette Luc Desanghere. Il compte 55 hommes et femmes de la marine belge à bord. Au cours de cette mission le Godetia, apprend-on, emporte 37 tonnes de fret humanitaire vers le Sénégal, le Bénin, la République Démocratique du Congo et la Gambie. Celui provient de diverses ONG et se compose de lits, de matériel médical et didactique, de livres et de matériel destinés à des projets dans des formations médicales, des universités, des orphelinats et des établissements scolaires.