La Province du Bas-Congo, une des onze provinces de la R.D.C, a une superficie de 53.000 km². Province agricole, du port, du pétrole, du barrage, etc...
Bas-Congo : Compte-rendu du Conseil des Ministres du 31 mai 2013
* Dissolution de la Commission provinciale de Lutte contre la corruption, la fraude et les tracasseries administratives et judiciaires

Dissolution de la Commission provinciale de Lutte contre la corruption, la fraude et les tracasseries administratives et judiciaires

  •  Le Président de la République a transmis un message d’encouragement au gouvernement provincial pour la réussite de son action au bénéfice de la population du Bas-Congo. Et, il a instruit le Gouverneur sur un certain nombre d’actions à mener

Le Conseil des Ministres Provinciaux du Bas-Congo s’est réuni vendredi dernier à Matadi sous la présidence du Gouverneur de Province, Jacques Mbadu Nsitu. Il a été décidé a dissolution de la Commission provinciale de lutte contre la corruption, la fraude et les tracasseries administratives et judiciaires.
Selon Elie Ngoma Binda, Ministre Provincial et porte-parole du gouvernement provincial, cette commission sera remplacée par une nouvelle structure appelée à être plus performante dans le contrôle des finances et de la lutte contre les fraudes à travers la Province du Bas-Congo.

Au cours de cette réunion, a déclaré le porte-parole du gouvernement provincial, 5 (cinq) points ont été repris à l’ordre du jour. Le premier a porté sur la communication de Monsieur e Gouverner de Province. Il a fait à l’attention du Conseil la visite privée que Son Excellence  le Chef de l’Etat a effectuée à Boma et à Moanda du 15 au 19 mai. Le Président de la République a transmis un message d’encouragement au gouvernement provincial pour la réussite de son action au bénéfice de la population du Bas-Congo. Et, il a instruit le Gouverneur sur un certain nombre d’actions  à réaliser.

Le compte-rendu remis à a presse indique que le Gouverneur de Province a également fait rapport à travers Madame le Directeur de Cabinet Adjoint ; du voyage qu’il a effectuée dans la Province angolaise de Cabinda où la Foire Economique Internationale a été organisée. Son Excellence Monsieur le Gouverneur du Bas-Congo a été très bien reçu par son homologue, Madame Aldina Matilda da Lomba, Gouverneur de la Province de Cabinda à qui il a offert un présent de haute signification symbolique à savoir un taureau et une vache, symbolisant la fécondité perpétuelle de la fraternité du peuple du Bas-Congo et de Cabinda. Le Gouverneur y a conduit une importante délégation d’hommes d’affaires du Bas-Congo. Le stand d’exposition de la Province du Bas-Congo a été le plus visité des stands étrangers et a reçu le prix du meilleur stand. Cela est un grand témoignage de la qualité des entrepreneurs du Bas-Congo et donc un grand honneur pour l’ensemble de la Province. Lire la suite

Dans le cadre du programme national de réhabilitation des voies de desserte agricole

Le Bas-Congo comme province moyenne fera 40 km de ses routes réhabilitées

Le programme du programme national de réhabilitation des voies de desserte agricole a été lancé dernièrement à partir de la Cité historico-religieuse de Nkamba dans le Territoire de Mbanza Ngungu. Cette cérémonie a été présidée par le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, Jean Vahamwiti en présence de plusieurs personnalités. Cette activité, faut-il le rappeler, entre dans le cadre de la campagne agricole 2012-2013 lancée en juillet de l’année passée par le 1er Ministre, Augustin Matata Ponyo Mapon.

Au total  pour toute la République Démocratique du Congo, ce programme est focalisé sur 700 km des routes de desserte agricole dont le coût est évalué à 8.400.000 dollars américains. Ce programme concerne respectivement deux types de Provinces en l’occurrence celles dites moyennes en faveur desquelles sont retenus 40 Km de routes de desserte agricole et celles considérées comme vastes avec 110 km contre la Ville de Kinshasa pour 20 m à réhabiliter. La Province du Bas-Congo, le Kasaï Oriental, le Maniema, le Sud-Kivu et le Nord Kivu se comptent parmi les provinces moyennes par aux autres dont le Katanga. Toutefois, le gouvernement tend à relier la Cité de Nkamba à celle de Mbanza Ngungu en passant par le pont Ngongo sur une distance de 40 km.

Cet ouvrage s’est écroulé depuis plus de 30 ans. Actuellement, les usagers de cette route sont obligés de faire un contour sur une distance de 110 km avant d’atteindre Mbanza Ngungu. Le choix de cette Cité des Kimbanguistes s’accorde à a fertilité de son sol d’où proviennent plusieurs produits agricoles. Pour le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, l’objectif est d’accroitre la production agricole, animale et halieutique dans la contrée. Le deuxième objectif concerne l’amélioration du niveau de vie des paysans dans les milieux ruraux.

Tout compte fait, le programme de réhabilitation et d’entretien des routes de desserte agricole va générer plus ou moins 24.515 emplois. Soit, 3.515 pour l’entretien à raison d’un cantonnier par km et 21.000 pour la réhabilitation à raison de 30   par Km grâce à la méthode dite Haute intensité de la main d’œuvre (Himo). Pour l’actuelle campane agricole, le gouvernement a décidé la prise en charge de l’entretien des 1.900 km des pistes rurales pour une enveloppe de 2.006.418 dollars américains et la réhabilitation des 700 km autres pour un montant de 8.400.000 de dollars américains. Par rapport au budget national, le gouvernement ne peut intervenir de manière  partielle  sur que sur quelques pistes rurales.
La restructuration de la REPERE : un coup de pouce pour la collecte et la maximisation des recettes locales
* Jacques Mbadu Nsitu a invité tout le monde à épauler cette structure financière pour donner des moyens à la Province du Bas-Congo

Tout est bien qui finit bien. C’est le cas de le dire quant à la clôture des assises provinciales initiées par le Gouverneur du Bas-Congo, Jacques Mbadu Nsitu axées sur la réforme de la Repere (Régie Provinciale d’Encadrement et de Recouvrement des Recette) avec comme soubassement la nouvelle architecture administrative pour un meilleur rendement dont le principe majeur est la collecte et la maximisation des recettes.

Cette cérémonie a été clôturée officiellement par le Gouverneur de Province qu’il avait ouverte  toujours au bar-dancing  « La Paillote » dans la Commune de Matadi, ce en présence du Vice-Gouveneur, Atou Matubuana Nkuluki, des membres du gouvernement provincial et de plusieurs personnalités de divers horizons socio-professionnels.

C’est sur un ton sévère et plein d’exhortations que le Chef de l’Exécutif Provincial pour un nouveau comportement vis-à-vis de la maximisation des recettes dues à l’Etat a procédé à cette cérémonie dont les assises sont très importantes dans le cadre de la nouvelle vision que tient à imprimer le gouvernement provincial. Il a invité tous les dignes fils et toutes les filles de la Province du Bas-Congo à participer activement en fonction de leurs capacités compétitives aux charges. Ainsi, il a exhorté tout le monde à payer les taxes, les impôts et redevances en vue de développer le Bas-Congo. Le Gouverneur de Province n’est pas allé sur le dos de la cuillère pour mettre en garde tous ceux qui viennent réclamer des créances à la province sans pourtant honorer à leur niveau leurs obligations fiscales vis-à-vis de l’Etat. «  La nouvelle approche sera basée sur la confrontation des déclarations fiscales… Je vais remettre à la Direction fiscale les créances de  tous ceux qui demandent d’être payés par la Province pour qu’elle aille voir dans leurs états financiers s’ils déclarent ou pas » a martelé avec force Jacques Mbadu Nsitu qui n’a pas mis sa langue en poche pour démontrer que la nouvelle vision du gouvernement provincial doit être perçue par tout le monde comme étant une invitation à un réel changement de comportement dans tous les secteurs de la vie. C’est de bonne guerre pour que plus rien ne soit encore comme avant. Le Gouverneur Mbadu y tient mordicus.

Satisfecit du Gouverneur de Province

Il y a lieu de souligner que le Gouverneur de Province, initiateur de ses assises provinciales auxquelles avaient pris part les Maires, Commissaires de District, Administrateurs de Territoire, Bourgmestres …., s’est dit satisfait de l’organisation et du déroulement des travaux. Il a, à cet effet, le Comité d’organisation et tous les experts à ces assises qui se sont bien déroulés en plénière et en sous-commissions au regard de 4 objectifs y assignés notamment concevoir les textes légaux et réglementaires adaptés à l’existence de la Repere, doter la Repere en nombre des directions en vue de faire la distinction entre les matières fiscales et non fiscales, déconcentrer les matières en ce qui concerne l’assiette et l’ordonnancement et déclarer les procédures des recettes fiscales et non fiscales au moyen des textes appropriés. La Commission ad hoc va s’atteler à la prise des décisions optimales.

L’Exécutif Provincial n’a pas hésité un seul instant pour suivre le mot d’ordre du Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange. Dans son programme d’action, plusieurs soucis majeurs dont la réalisation dépend de la production de la Repere qui pour mieux répondre à ses attentes devrait être restructurée. La réforme de la Repere décidée par le gouvernement provincial telle qu’annoncée dans un des Conseils de Ministres antérieurs ne doit pas être considérée comme étant une nouveauté ou encore une surprise made by Jacques Mbadu Nsitu. Que non. Cette réforme est conforme à la nouvelle constitution qui a été entamée en vue d’éviter la pauvreté et de devenir un pays émergent par la révolution de la modernité. L’Exécutif Provincial a doté les entités déconcentrées et les ETD des moyens financiers pour la réalisation des actions au niveau de la base. Ces moyens financiers mis à la disposition pour le compte des mois de février, mars sous peu avril et mai proviennent de la rétrocession du pouvoir central et des recettes propres additionnelles d’intérêt commun mobilisées par la Repere qui, à ce jour, sont insuffisantes et loin de permettre au gouvernement de réaliser les actions qu’il a prévues au bénéfice de la population du Bas-Congo.

Le Gouverneur de Province a capitalisé cette cérémonie pour interpeller les uns et les autres à soutenir les objectifs assignés à la Repere dans le cadre de la maximisation des recettes. Car, cette structure constitue le poumon, la mamelle et l’espoir de toute la Province du Bas-Congo. Le souhait de Jacques Mbadu comme tous les autres membres du gouvernement provincial est de voir la Repere répond réellement aux motivations de sa création afin de donner à la Province des moyens conséquents. Il faut que les nouvelles personnes qui seront nommées dans le cadre de cette réforme puissent se surpasser et ne pas faire comme certains de leurs prédécesseurs qui se sont par moments trompés de direction quant au placement et à la gestion des fonds qui devraient en principe revenir de plein droit à la caisse de la Province. C’est ici que plus d’une personne croient que le gouvernement provincial tordre le cou de l’impunité, de la corruption et du coulage des recettes, a dit en substance un agent de la Repere qui salue avec frénésie cette restructuration.

Cérémonie d’assermentation des contrôleurs de l’Inss * Le Bas-Congo n’est pas un paradis fiscal, a dit Atou Matubuana
Le Vice Gouverneur Atou Matubuana a présidé la cérémonie de remise officielle du bâtiment administratif de la Division Provinciale des Droits Humains
retour à la page d'accueil