www.kongocentral.net - gouv_bc@yahoo.fr
VOICI EN PROFIL DEFINI ET QUASI DETAILLE LES MEMBRES DU GOUVERNEMENT PROVINCIAL DU BAS-CONGO
SOUS MANDAT MBADU-MATUBUANA

- un article signé Daniel NZUZI/MMC -
bonjour !

Déjà sur la brèche 48 heures après leur désignation, les 10 nouveaux ministres provinciaux du Bas-Congo réunis le lundi 11 mars en premier conseil présidé par le gouverneur Jacques Mbadu ont été instruits de préparer des états des lieux de leurs respectifs ministères pour fixer les objectifs de leurs programmes d’action en attendant leur investiture envisagé le 23 mars à l’Assemblée provinciale.

Nommés le week-end dernier par un arrêté du 8 mars signé par le gouverneur Jacques Mbadu, les ministres provinciaux du Bas-Congo ont été enjoints de se présenter lundi 11 mars au chef-lieu de province de la ville portuaire de Matadi pour prendre part au premier conseil du gouvernement provincial présidé par leur chef de l’exécutif leur transmettant les premières directives sur le fonctionnement de leurs respectifs cabinets ministériels.

Le porte-parole de ce conseil en la personne du ministre-professeur Ngoma Binda Elie en charge de l’Education, du Travail et de la Fonction publique, de la Nouvelle Citoyenneté, des Médias, de la Culture et des Arts, a révélé dans son compte-rendu de la réunion les principaux sujets qui y étaient traités.

Il ressort de ce compte-rendu que le gouverneur Jacques Mbadu avait ouvert cette réunion en commençant par saluer et souhaiter la bienvenue à tous les membres de l’équipe gouvernemental mise en place pour les inviter ensuite à s’organiser pour leur installation avec le vœu de les voir recourir à la main d’œuvre locale dans leurs services. Dans cet ordre d’idées, les ministres ont été enjoints de travailler avec un personnel réduit comprenant un conseiller technique, un cadre et un secrétaire, la formation des équipes des cabinets proprement dits ne devant intervenir qu’au mois de juillet 2013.

Dans la foulée de cette première réunion de prise des contacts, le gouverneur Jacques Mbadu Nsitu assisté du vice-gouverneur de province, Atou Matubuana Nkuluki, a également invité les ministres à déclarer leurs patrimoines familiaux.

S’agissant du premier travail proprement dit attendu de ces membres du nouvel exécutif provincial mis en place, le ministre porte-parole  a indiqué que le gouverneur a demandé à chacun d’établir l’état des lieux des services sous sa tutelle pour permettre de faire des assignations des objectifs et les moyens à mettre en œuvre pour les atteindre. D’ores et déjà une évaluation en sera établie tous les trois mois.

Le ministre porte-parole a souligné en outre que ce conseil s’inscrivait dans le cadre de la préparation de la cérémonie d’investiture de l’équipe gouvernementale provinciale. Quant à la date de cette investiture, elle était initialement fixée au 16 mars mais a été repoussée à une date à convenir avec l’assemblée provinciale, vraisemblablement une semaine plus tard, le 23 mars, à en croire les contacts que le gouverneur a pris avec le président de l’Assemblée provinciale L. Nsimba, l’organe délibérant du Bas-Congo devant être convoqué en session extraordinaire à cet effet.

Des directives précises ont également été données aux ministres concernant les axes que doivent comporter le programme d’actions du gouvernement provincial tenant compte des réalités et potentialités de terrain pour la mise à jour d’un programme d’actions qui doit répondre aux préoccupations de la population pour son bien-être socio-économique.

On croit voir dans ce train de dispositions que tiennent à prendre le chef de l’administration provinciale avec la contribution de son exécutif un quadrillage du programme d’action qu’il cherche à poursuivre et à défendre depuis ses engagements électoraux.

On comprend aussi pourquoi le gouverneur Jacques Mbadu insiste sur la qualité des collaborateurs qu’il a appelés à ses côtés. Pour assurer ses administrés sur la compétences de ces hommes et femmes sur qui vont reposer les destinées de la province, une présentation des cursus des concernés a été pertinemment communiquée à la publication de l’arrêté du gouverneur de province désignant chaque ministre.

Voici cette présentation des ministres par le Directeur da cabinet et Secrétaire du gouvernement provincial, ci-devant M. Maurice Vodikulwakidi Lumungi.


Qui sont ces ministres provinciaux du Bas-Congo ?


1. Madame Odette GEMA DILOYA : Ministre provinciale de l’Economie, Commerce, Budget, Portefeuille, Industrie et Classes Moyennes.

Elle représente au sein du gouvernement le territoire de Madimba. Licenciée en sciences économiques de l’Université catholique de Louvain, Mme Gema a plusieurs fois été conseillère chargée des questions économiques dans des ministères. Elle a aussi assume les fonctions de secrétaire d’Etat (Vice-Ministre) à l’Economie nationale et Industrie, Consultant au Bureau international du travail (BIT), Président Délégué Général du Fonds de promotion de l’Industrie (FPI), Directeur de cabinet au ministère de l’Industrie, commerce, Petites et Moyennes entreprises (PME) et artisanat, Présidente de l’Association des femmes chefs d’entreprises de la RDC et plusieurs fois administrateur des sociétés.

Dans le cadre de ses fonctions de conseillère chargée des questions économiques au département des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Mme Gema s’occupait des dossiers relatifs aux relations économiques entre notre Pays et les partenaires étrangers.

Elle aura en charge l’Economie, le Commerce, le Budget (élaboration, exécution et liquidation), le Portefeuille, l’Industrie et les Classes moyennes, le Contrôle des finances publiques (ordonnancement et paiement) et les statistiques économiques (contribuables).

2. Monsieur Léonard  FUKA UNZOLA : Ministre de l’Administration provinciale, des Affaires coutumières et de l’ordre public.

Natif de Matadi, Léonard Fuka Unzola représente le territoire de Songololo et la ville de Matadi au sein du gouvernement provincial. Après ses brillantes études secondaires au petit séminaire de Kibula, il fera, alors qu’il était dans sa vie active, deux ans d’études de droit au Centre interdisciplinaire pour le développement et l’éducation permanente (CIDEP)/Université ouverte a Matadi.

Vieux routier de la territoriale, il a passé une bonne trentaine d’années de sa vie dans ce secteur et compte parmi les figures marquantes de sa contrée de Songololo et aussi de la ville de Matadi.

Il compte parmi les monuments vivants de la ville portuaire de Matadi où il a eu à remporter, à diverses occasions, les suffrages du peuple: Bourgmestre, Conseiller communal, Echevin, Sénateur et enfin Gouverneur de province. On retiendra aussi de sa notice biographique que Fuka Unzola est député provincial élu de la vile de Matadi.

L’homme garde encore toute sa jeunesse d’esprit et cumule assez bien d’énergie pour assumer les écrasantes charges de Ministre provincial de l’Intérieur, avec responsabilités et compétence de gestion l’Administration provinciale, les Affaires coutumières et l’ordre public.

3. Monsieur Anselme MBAKU NYIMI : Ministre provincial des Mines, Hydrocarbures, Eau, Electricité, Postes, Téléphones et Télécommunications (PTT), Nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC).

II représente au sein du gouvernement provincial le territoire de Lukula. M. Anselme Mbaku Nyimi est détenteur d’un diplôme- de licence en Sciences géologiques et minéralogiques de l’Université officielle du Congo à Lubumbashi.

Il est en outre porteur d’un diplôme d’études supérieures spécialisées en gestion des entreprises pétrolières de l’Ecole des Hautes études commerciales de Montréal, d’un certificat d’études en évaluation des projets et choix d’investissements dans le secteur de l’Energie de I’Ecole internationale de Bordeaux en France. Il détient également un certificat d’études en géologie et géochimie de pétrole et gaz de Technology Research Center du Japon.

Homme des sciences, professeur de son état, Anselme Mbaku Nyimi a presté dans plusieurs entreprises du secteur pétrolier dont PETROCONGO (actuelle COHYDRO) en qualité d’Administrateur Délégué Général. Il a travaillé dans les entreprises d’exploitation minière et a participé aux travaux de prospection géologique et minière (Gécamines, Société minière Tenke-Fungurume,...). Il prend le ministère provincial des Mines, Hydrocarbures, Eau, Electricité, Postes, Téléphones et Télécommunications (PIT), Nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC).

Ce méga et multisectoriel ministère d’essence stratégique a son importance dans une province aux potentialités économiques énormes mais jusqu’ici sous-exploité. C’est a Anselme Mbaku que revient également la responsabilité d’insérer dans le meilleur délai le Bas-Congo dans l’orbite des Nouvelles technologies de l’information et de la communication.

4. Monsieur Florian MASAKI ZEMBELE FOLODI : Ministre provincial de l’Environnement

L’homme n’est plus à présenter dans le territoire de Kimvula qu’il représente désormais au sein du gouvernement provincial pour avoir évolué dans le secteur de l’Enseignement et dans certaines ONG qui régulent la vie dans cette contrée. M. Masaki est bachelier d’études théologiques du Grand séminaire de Mayidi.

Il est auteur de plusieurs publications scientifiques dont « L’égocentrisme de la pensée enfantine selon Jean Piaget ».  Professeur de son état, fonctionnaire au ministère de la Justice et garde des sceaux, où il a assumé les fonctions de chef de division chargé des réformes socio-culturelles. Initiateur de pluslieurs associations socio-culturelles, M. Masaki est secrétaire général de la Solidarité kimvulaise pour le développement (SOKIDEV).

Il  aura en charge le ministère provincial de l’Environnement, la Protection et la Conservation de la nature, les Ressources naturelles (Faune, Flore, Reboisement des forêts, Gestion du crédit carbone). Il aura aussi sous ses responsabilités l’Assainissement des villes, les Parkings de stationnement, l’Hygiène, le Reboisement, la Protection des espaces verts et le Tourisme.


5. Maître Bob BAVUIDI BONAZEBI : Ministre provincial des Transports et voies de communication. Son ministère comprend aussi les Relations avec l’Assemblée provinciale et la Cohésion provinciale. Me Bob Bavuidi Bonazebi est le benjamin de l’équipe gouvernementale du Bas-Congo. Il est détenteur d’une licence en droit public de l’Université Kongo (UK) et master en droit public interne.

Homme de droit et à la fois analyste politique, il est par ailleurs activiste de la société civile et artisan de la défense des droits de l’homme. Il excelle dans la littérature où il a arraché le prix du jeune écrivain francophone en 2004. Assistant à l’Institut Supérieur de Commerce (ISC) de Matadi, à la faculté de droit de l’Université Kongo et à la  faculté de droit de l’Université libre de Luozi, Me Bavuidi était par ailleurs expert juriste au secrétariat du gouvernement provincial du Bas-Congo.

Représentant du territoire de Luozi au sein du gouvernement provincial, son cursus renseigne que cet homme de droit double de politique a aussi assume les charges de défenseur judiciaire près le tribunal de grande instance des Cataractes et de la Lukaya, d’avocat au barreau de Matadi, de conseiller au ministère provincial de l’Environnement et de conseiller juridique du Président de l’Assemblée provinciale du BasCongoj

Il aura en charge le ministère provincial des Transports et voies de communication, des Infrastructures routières, ferroviaires, fluviales et aéroportuaires, ports maritimes, aérogares, les Relations avec l’Assemblée provinciale et la Cohésion provinciale.

6. Madame Anne Marie TSASA MBUZI : Ministre provinciale de la Justice et Cultes.

Elle a fait ses études pédagogiques au Groupe scolaire de Muanda, avant de décrocher son diplôme de licence en droit privé et judiciaire à l’Université nationale du Zaïre, Campus de Kinshasa. Mme Anne Marie Tsasa est sortie de la férule de la magistrature où elle a eu à exercer les fonctions de magistrat.

Elle a assume en outre les responsabilités syndicales pour une meilleure défense de ses collègues en sa qualité de Secrétaire générale du Syndicat autonome des magistrats de la RDC. Son cursus renseigne qu’elle a été substitut du procureur de la République au parquet de grande instance de Kinshasa/Gombe, président du tribunal de paix de Kinshasa/Matete, président a.i du tribunal de grande instance de Kinshasa/NdjiIi, conseillère à la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe et ensuite à la Cour suprême de justice, conseillère juridique du 1er président de la Cour suprême de justice, conseillère au ministère de l’Emploi, travail et prévoyance sociale.

Au sein du gouvernement provincial, elle représente la ville de Boma et le territoire de Muanda. Son ministère provincial qui a toute son importance aura la gestion des questions ayant trait à la Justice, aux Cultes, à l’Administration des centres pénitentiaires, de rééducation, de réinsertion sociale.

7. Monsieur Oscar MASAMBA MANTEMO : Ministre provincial de l’Aménagement provincial, des Affaires foncières, de l’Urbanisme et de l’habitat, des Travaux publics, des Infrastructures et de la Reconstruction

Il représente le territoire de Kasangulu et aura, dans le Gouvernement provincial, la gestion du ministère provincial de l’Aménagement provincial, des Affaires foncières, de l’Urbanisme et de l’habitat, des Travaux publics, des Infrastructures et de la Reconstruction.

M. Masamba est détenteur d’une licence spéciale en Commerce extérieur de l’Institut Cooremans de Bruxelles. Il est en outre master en administration des affaires de European University d’Anvers, en Belgique. Il a aussi une licence en administration des affaires de la même université. Il a eu à exercer les fonctions de vice-ministre de la Défense nationale et des anciens combattants.

Député national honoraire, M. Masamba a eu à assumer, par ailleurs, les fonctions d’Administrateur délégué général adjoint à l’Office national du café (ONC). Il était chargé de cours de marketing à l’Institut de formation des cadres pour le développement (IFCAD) à Bruxelles. Dans la même ville, il a exercé les fonctions d’administrateur de I’Université francophone internationale. Actuellement, il est membre du Comité de gestion des écoles Masamba.

Il est auteur d’un mémoire sur « Les relations économiques entre la CEE et les pays du Tiers monde » et un article ayant fait date intitulé « Plutôt que coopérer plus, il faudrait coopérer mieux ». Dans le gouvernement provincial du Bas-Congo, il aura en charge l’Aménagement provincial, les Affaires foncières, l’Urbanisme et l’habitat, les Travaux publics, les Infrastructures et la Reconstruction.

8. Monsieur Raymond NSUMBU BADIKA : Ministre provincial de l’Agriculture et du développement rural. Il représente au sein du gouvernement provincial le territoire de Mbanza-Ngungu, où il anime depuis bien longtemps avec brio diverses structures d’appui au développement.

Doctorant en anthropologie du développement de l’Université pédagogique nationale, il est détenteur d’un diplôme d’études approfondies de la même université et un autre parchemin universitaire de maîtrise en études de la pratique sociale (option éducation) de l’Université François Rabelais de Tours. Il est, par ailleurs, détenteur d’un autre diplôme de cadre technique en développement (option planification) de l’Institut panafricain pour le développement.

Dans sa carrière, il s’identifie à l’Association pour la promotion de la démocratie et du développement de la République Démocratique du Congo (APRODEC)/Bas-Congo. Son cursus indique qu’il est acteur dans les principaux secteurs du développement, notamment le développement organisationnel, le développement durable et savoirs populaires, la bonne gouvernance, la gouvernance locale où il encadre les élus locaux dans la démarche d’une planification participative et à la mobilisation sociale pour la mise en oeuvre des plans de développement participatif pour les entités décentralisées.1

Dans ses charges ministérielles, M. Nsumbu aura à animer, outre le secteur de l’Agriculture, toutes les questions relatives à la Pêche, à l’Elevage, au Développement rural, à l’Agronomie, aux Entreprises agroalimentaires, à la Recherche agronomique appliquée, à l’Enseignement agricole, vétérinaire et de chimie alimentaire.

9. Monsieur Elie NGOMA BINDA PHAMBU : Ministre provincial de l’Education, du Travail et de la Fonction publique, de la Nouvelle Citoyenneté, des Médias, de la Culture, des Arts et porte-parole du Gouvernement.

Il représente au gouvernement provincial le territoire de Tshela. Le professeur Elie Ngoma Binda est détenteur d’un doctorat en philosophie de l’Université catholique du Congo (1985) avec une spécialisation en philosophie politique, un diplôme en sciences de l’éducation de l’Université de Lubumbashi, et un certificat post-doctoral de sciences politiques de l’Université du Maryland, aux Etats-Unis. Il est également détenteur de deux certificats de formation spécialisée en droits de l’homme.

Il a effectué plusieurs séjours d’études et de recherche postdoctorales à l’étranger, notamment en Allemagne, aux Etats-Unis, en Belgique et en France. Le professeur Ngoma Binda est fondateur et directeur de l’Institut de formation et d’études politiques (IFEP) et enseigne la philosophie politique, la philosophie africaine, l’éthique des affaires, le marketing politique a I’Université de Kinshasa et dans plusieurs autres universités.

Il est auteur d’une vingtaine de livres et de plusieurs articles de philosophie, de science politique et de littérature. Il est membre de plusieurs associations savantes ainsi que des organisations nationales et internationales.

Il a travaillé à la Fondation internationale pour les systèmes électoraux (IFES), à Care international et à été vice-président de la Commission Vérité et réconciliation (CVR) en RDC. Il l a occupé plusieurs postes de directeur et de conseiller dans des cabinets ministériels et dans les institutions publiques de la RDC. En plus de ‘Education, il aura à animer les secteurs du Travail et de la Fonction publique de la Nouvelle citoyenneté, des Médias de la Culture et des Arts, et sera le Porte-parole du gouvernement provincial.

10. Madame Thérèse Louise Monigue MAMBU NYANGI MONDO : Ministre provinciale de la Santé publique et des Affaires sociales, Genre, Famille, Enfant et porte-parole Adjoint du Gouvernement Provincial.

Docteur en médecine, Mme Thérèse Louise Monique Mambu Nyangi Mondo représente au gouvernement provincial le territoire de Seke-Banza. Elle est détentrice d’un diplôme de docteur en santé publique de l’Université de Kinshasa et de l’Ecole de santé publique de l’Université catholique de Louvain en Belgique. Elle a aussi une maîtrise en santé publique et un doctorat en médecine, chirurgie et accouchement de l’Université de Kinshasa.

Son cursus renseigne qu’elle a eu à effectuer plusieurs stages et formations complémentaires en RDC, aux Etats-Unis, en Hollande, en Ouganda, au Bénin, au Kenya et en Belgique, Professeur à l’Ecole de santé publique à l’Université de Kinshasa (UNIKIN), médecin a l’hôpital général de référence de Ndjili, elle est superviseur de pool du Bas-Fleuve dans l’enquête nationale sur les états des lieux du secteur de la santé en RDC.

Docteur Mambu appartient à plusieurs sociétés professionnelles de santé, notamment l’Ordre national des médecins de la RDC, l’Association des femmes médecins oeuvrant au Congo, l’Association des professeurs de l’Université de Kinshasa et l’Association des femmes professeurs de la RDC. Dans le gouvernement provincial, elle aura à gérer la Santé, l’Hygiène, les Affaires sociales, le Genre, la Famille et l’Enfant, les Services médicaux, pharmaceutiques et l’Enseignement médical et sera le porte-parole adjoint du Gouvernement Provincial.

Texte présenté par Daniel Nzuzi/MMC