CIVAK - ISTACHA
Centre d'Information et de Vulgarisation Agroalimentaire de Kimpese - Institut Supérieur des Techniques Appliquées en Chimie Agroalimentaire
civak

C’est toujours à Kimpese, le Centre d’Information et de vulgarisation agro-alimentaire de Kimpese, créé et piloté par Père Charles Kusika. Son atelier presse par jour +/-1 tonne des fruits d’orange, ananas, et autres, aussi 1 tonne de confiture dans son four et moulin, une multitude de sacs de farine de manioc, bien traitée, certifiée par l’OCC, Office Congolais de Contrôle.

Je suis Père catholique, évangéliste, ma bible, je l’ai transformé, convertie en un évangile de développement, source de création d’emplois. J’ai des idées et la volonté, je cherche des volontaires et des partenaires qui puissent prendre à bras le corps, sinon, accompagner ma vision.

J’encadre la jeunesse dans mon Institut Supérieur… Aussi, j’ai un cybercafé au service de tous.
Mon ambition est de faire de CIVAK-ISTACHA une bibliothèque agroalimentaire de grand renom, de grande importance.
Voici ce qu’a dit, le 5 septembre 2013, la presse au sujet de CIVAK-ISTACHA…

Promotion de l'industrie agroalimentaire au Congo Kinshasa : Le Civak : une bénédiction pour le Bas-Congo, une grâce pour la Rdc

Aujourd'hui, lorsque l'on dénombre les visiteurs de marque qui passent par le Civak, on est loin d'estimer convenablement le degré d'évolution atteint par la structure pour s'attirer autant d'attention et de sympathie.
Le Civak une bénédiction   pour le Bas-Congo et une grâce pour la RDC. C'est en ces termes que nous exprimions notre émerveillement, il y a 9 ans, lorsque nous faisions notre premier reportage sur la petite structure alors inconnue dans la cité de Kimpese.

A l'époque, le promoteur vulgarisait son message sur l'importance de la transformation et de la conservation des aliments par des séminaires qu'il s'efforçait d'organiser à travers quelques cités et villes du Bas-Congo et à Kinshasa.

Aujourd'hui, lorsque l'on dénombre les visiteurs de marque qui passent par le Civak, on est loin d'estimer convenablement le degré d'évolution atteint par la structure pour s'attirer autant d'attention et de sympathie.

Et au cours de cette année, les visites de grandes personnalités sont tellement fréquentes que l'on ne pouvait s'imaginer il y a quelques années.

A titre illustratif et de manière ramassée, la visite du ministre de l'Industrie ad intérim en avril de cette année. Celui-ci comme beaucoup d'autres avait été émerveillé sinon surpris qu'il puisse exister, dans un coin aussi reculé que Kimpese, un génie agroalimentaire de la trempe du R.P. Charles Kusika Nzau.

C'est alors qu'il s'exclama (comme un peu révolté) : " le R.P. Charles est l'un des oiseaux rares que  la RDC doit répertorier pour le lancement de l'industrie agroalimentaire. Le Civak est une lampe bien allumée, mais malheureusement placée sous le boisseau, sous le lit. L'heure vient de sonner pour la mettre sur le lampadaire afin qu'elle éclaire toute la maison. Oui, une lumière pour le lancement de l'industrie alimentaire".

Et ce jour-là, comme tant d'autres, le Ministre avait fait allusion au décernement d'un brevet d'inventeur relatif à la chikuangue améliorée (durée de conservation plus au moins 4 mois).

La visite du Premier ministre

A l'aube du second semestre de cette année, le Civak a atteint le point culminant des accueils de haute facture avec la visite du Premier ministre et chef de Gouvernement, Augustin Matata Ponyo en date du 24 juillet 2012.

Au matin du 24 juillet, lorsque s'annonce, à travers la cité cimentière de Kimpese, la visite du Chef du Gouvernement, beaucoup n'en croyaient pas à leurs oreilles.

D'autres pensaient à un conte de fées.

Tout est parti d'une visite que le ministre de l'Industrie a effectuée au Civak le dimanche 22 juillet 2012. Celui-ci, émerveillé par tout ce qu'il a vu et entendu, a demandé au DG du Civak, le Rév. Père Charles Kusika Nzau, de rencontrer le Premier Ministre qui descendait ce jour dans le Bas-Congo.

A Matadi, l'entretien entre les deux hommes a duré près d'une heure. Au delà des attentes, Matata Ponyo a décidé, séance tenante, de modifier son programme afin de palper du doigt les réalités agroalimentaires du Centre de Kimpese.

Arrivé au Civak après une escale à la Cinat, l'hôte de l'homme de Dieu suivra avec une attention soutenue, les explications essentielles sur le fonctionnement et ce qu'il y a de particulier dans le processus de transformation et de conservation du Civak : techniques modernes par des moyens naturels.

Eu égard à la vulgarisation des techniques de transformation, le R.P a signifié à son hôte que le Civak est en partenariat avec l'Organisation des Nations unies pour le développement industriel (Onudi) : "Appuyé par l'ambassade du Japon, cet organisme  renforce depuis 2011, notre capacité d'accueil et nous a permis de former 1000 personnes en techniques de transformation et de conservation des aliments pour la seule province du Bas-Congo. C'était la 1ère phase du projet TF/ZAI/12/001. Une 2ème phase consistera à former 500 autres".

Ainsi s'achevait cette première visite du Premier Ministre au Civak, cette grande première qui dut s'inscrire en lettres d'or dans les annales du Centre. Seulement, au cours de ce séjour que d'aucuns n'avaient imaginé, Matata Ponyo a vu et entendu beaucoup de choses. Mais Matata Ponyo n'a pas délié  sa longue ainsi que nous l'avions noté dans notre édition n°3911 du 26 juillet 2012.
 
De l'empirisme au scientifique

Revenons sur le fait qu'au moment où le R.P Charles prend conscience de la nécessite de vulgariser les techniques de transformation et de conservation des aliments, il est lui-même à l'étape expérimentale. Cherchant  comment conserver par des procédés naturels, par des techniques nouvelles, des produits déjà existant sur le marché.

Ayant compris que la lumière ne doit pas être placée sous le boisseau, il créa l'Institut supérieur des techniques appliquées en chimie alimentaire (Istacha) dès 2004. Cela dans le dessein de partager les résultats des ses recherches dans un système d'enseignement classique et officiel.

Aujourd'hui cette structure à déjà lancé 32 Ingénieurs Techniciens sur le marché de l'emploi. Quelque uns d'entre eux ont déjà crée leur propre emploi. Et, grâce à la dextérité de Management de son DG, l'institut a-t-il remporté le trophée d'Excellence (de viabilité) de l'Esu/ Bas-Congo. En 2010, l'Istacha a donc trôné en tête de pelletons avec 64,50% devant des structures de grandes renommées de la province.

Le cycle de licence en transformation des aliments ouvrira ses portes dès le début de l'année académique prochaine.
 
Les merveilles du Père Charles

Par cette expression nous désignons toutes les  recherches, les inventions et les améliorations relatives à la transformation et à la conservation des aliments  ainsi que les palmes qui, de droit, reviennent à l'homme de Dieu.

Et lorsque l'on considère  les progrès réalisés par ce fils Ne Kongo, ce génie de l'agroalimentaire du Bas-Congo depuis 2002, année de la création du Civak, nous pouvons paraphraser un sage des temps anciens qui a dit : "Le génie, ca n'existe pas. Ce qui existe, c'est le travail. Travailler deux, trois, quatre fois plus dur que tout le monde, c'est ça le génie".

Notre génie est au travail. Tous ceux qui sont passés par le Civak l'attesteront. Et de  bonne foi.

Désormais, nous n'avons plus à parler de visite de marque. La plus en vue fut celle du 1er Ministre en date du 24 juillet. Il avait vu et mais n'avait rien dit. Cela pourtant n'exclurait en rien l'existence des effets postérieurs au passage de l'éléphant. Déjà, dans la même semaine, l'ADG de l'Occ, Albert KASONO, comme suivant les traces de l'éléphant, a pensé à la certification de tous les produits Civak.

Ce n'est pas tout. En fin juillet, une délégation du ministère de l'Industrie est  descendue à Kimpese pour la récolte des données en vue du décernement des brevets d'inventeur au DG du Civak et de l'Istacha. Et selon les informations à notre possession, l'homme de Dieu est déjà  détenteur de 4 brevets dont un sur la chikuangue améliorée. » L’Observateur

(Un reportage signé Didier VEKA - WebMedia, Luzolo N'zeka-Rtnc, Samy Mamangana et Honoré Diav - Photos)

    FORUM CIVAK-ISTACHA DU 21 SEPT 2013 SUR LA PRE-RESTITUTION
DE LA CONFERENCE SADC DEVANT UN PARTERRE DES HOMMES DE MEDIAS
CRAFOD Quid? De la Conférence Agricole Provinciale Interview du Ministre Prov. de l'AGRIPEL retour au www.kongocentral.net